Mon Langlois ! Un roi sans divertissement
Vers 1843, dans un village isolé du Trièves, non loin du col de la Croix-Haute, des habitants disparaissent sans laisser de traces, l'hiver, par temps de neige. Le capitaine de gendarmerie, Langlois, arrive au village pour tenter d'élucider le mystère de ces disparitions.
On peut dire qu’il s’agit ici d’une histoire « policière » dans un décor très gionesque.
En fuite ! « Confessions d’une libraire » Le témoignage de Françoise Frenkel, Rien où poser sa tête, est adapté pour la scène par Michal Lavnosky.
Une femme, d’abord réfugiée en France, fuit maintenant vers la Suisse et tente à plusieurs reprises de passer la frontière, aidée ou empêchée par des inconnus, douaniers, avocats, passeurs ou simples fugitifs comme elle, qu’elle observe avec accuité.

Le récit de ce périple est aussi celui d’un souvenir, nostalgique, de la librairie française qu’elle a créée à Berlin en 1921, et qu’elle a dû abandonner en 1939 pour fuir l’Allemagne nazie.
LE TRIÈVES DE GIONO Le service culture et patrimoine de la Communauté de communes Trièves, avec les acteurs culturels du Trièves et d’ailleurs, proposent une programmation célébrant Jean Giono, le rêveur des montagnes et son appel : « j’arrive mes montagnes ! ».
Suite à l’année du cinquantenaire de la mort de l’écrivain, ce programme d’évènements veut rappeler les liens étroits qui unirent l’écrivain au Trièves que Giono découvre dans les années 30. Grâce à son amie peintre Edith Berger, il va séjourner à Lalley, où il reçoit notamment la visite d’André Gide. Dans son « cloître » de montagnes, Lalley et le Trièves vont occuper une place de choix dans l’œuvre de Giono, qui y trouve une source d’inspiration. C’est là qu’il imagine ou écrit plusieurs de ses livres : Batailles dans la montagne, Les vraies Richesses, Un roi sans divertissement, Les âmes fortes, Faust au village, Village… Mais comme il le dit lui-même : « Lorsque j’essaie d’intégrer la réalité à un récit, la réalité me gêne et je suis obligé de la modifier un peu ». L’imaginaire entre en scène. Si la toile de fond du décor existe bel et bien, « le monde inventé n’a pas effacé le monde réel, il s’est superposé ». Il s’agit donc, à travers ce voyage dans le Trièves de Giono, souvent inspiré de lieux réels, de villageois connus, de retracer aussi un paysage intérieur, celui de l’imaginaire de l’auteur, où réalité et fiction sont étroitement mêlées.



LA COMPAGNIE GOLEM THÉÂTRE La compagnie a été créée à Prague par Michal Laznovsky Laznovsky, homme de théâtre, auteur, traducteur et dramaturge tchèque et Frederika Smetana comédienne française. Très rapidement, elle a été accueillie par des scènes françaises.

Depuis 2006, Golem théâtre est implanté dans l'Isère, sur le territoire du Trièves.

La Cie s'intéresse à des thématiques en lien avec l'Histoire et la Mémoire et mène, depuis plusieurs années un projet, L'Europe sans bagage, en lien avec des historiens et des lieux de Mémoire.